Rubrique pano

 

le Fotoman 617

 


Dans cette page :  prise en main - vues - liens             autres pages sur le Fotoman 617 : parasoleil - viseurs à décentrement - le Fotoman en pratique
Sommaire des  autres pages  de la rubrique "panoramique"
     
 

 

    Au printemps 2009 Fotoman a arrêté sa fabrication dans le cadre précédent - la partie chinoise a continué mais sans réseau commercial, la diffusion est très limitée
     
 

 

   
  prise en main   Fotoman 617

Le Fotoman 6x17 était fabriqué en Chine, le distributeur américain étant associé à la conception. Des évolutions régulières sont venues perfectionner le matériel et élargir la gamme.

La mécanique est réduite au strict minimum : avance du film par boutons moletés, pas de compteur, on positionne le film à l'ancienne, au travers d'une petite fenêtre rouge. L'exécution est assez soignée, et le boîtier donne satisfaction. En particulier, le presse film assure bien sa fonction, la planéité est bonne, et le film n'a pas de traces de rayures. La rampe hélicoïdale a connu trois avatars : la première était imparfaite (rugueuse, faible course, manque de contrôle qualité - sans doute un élément sous-traité), il semble qu'un batch soit sorti avec une rampe Schneider (dont le mien ci-contre). A partir de 2006, les cônes ont été livrés avec une nouvelle rampe hélicoîdale "maison" en deux exécutions, course normale et en option course longue, à partir de 180 mm. Par ailleurs le boîtier a connu une seconde version améliorée, le MkII.

Un point fort : concept modulaire, on peut monter plus de 70 objectifs Schneider, Rodenstock, Nikon et Fuji de 72 à 400 mm de focale. En particulier, c'est une bonne solution pour accéder au champ du Schneider 72XL, irremplaçable en 6x17 non décentré, qui n'était accessible qu'avec le coûteux Linhof 617 new (et maintenant le Horseman 617 et, bien sur, la Gilde Kamera).

Quelques points noirs au départ : j'ai déjà signalé la première génération de rampe de mise au point. De même le premier viseur (probablement sous-traité car on le retrouve sur d'autres marques chinoises de panoramiques) imprécis, et surtout inutilisable avec des lunettes. Deux viseurs ultérieurs ont bien amélioré la situation. La 3ème génération est nettement plus efficace.

L'utilisation est assez simple, mais piégeuse pour qui n'est pas habitué au cycle des obturateurs de chambre. Par beau temps, les vues à main levée sont parfaitement possibles avec du 100 ASA sans filtre, conduisant au 1/60ème à f 16. Mais le filtre concentrique s'impose en inversible avec le 72 XL et est préférable sur un 90 mm. Le pied est alors indispensable pour une netteté parfaite. On peut opérer à la rigueur sur monopode, avec toujours un petit reste d'imperfection, et parfois un bougé notable.

Globalement : un concept tout à fait valable. Une fois réglée la question du viseur, un bon outil rustique.

    Haut de la page
     
  un "plus"
essentiel
  Fotoman 617

Pour ses 6x12 et 6x17, Fotoman a mis sur le marché des platines à décentrement offrant 25 mm de mouvement vers le haut ou le bas. C'est très généreux, l'horizon peut être placé 3 mm au-dessus du bord inférieur du cadre exposé (ou 3 mm en-dessous du bord supérieur). Rustique, mais qui donne accès à une fonctionnalité capitale. Il faut bien entendu pour chaque objectif un cône spécifique, plus court, pour compenser les 15 mm d'épaisseur de la platine. Le décentrement est particulièrement utile en panoramique, car l'image large coupée en deux au niveau de l'horizon est bien souvent monotone, avec trop de ciel. Or il est exclu, si l'image comporte la moindre ligne de référence verticale signifiante, de plonger ou contre-plonger avec un aussi grand angle de vue.

Toutefois, Fotoman n'a pas mis au point de viseur adapté au décentrement. Il est vrai qu'un viseur indiquant le cadre décentré, c'est usine à gaz (encore le bon docteur ). De plus ce modèle de Gilde est très coûteux. J'ai donc bricolé des viseurs à cadre mécanique.

Le dispositif de shift permet d'organiser beaucoup mieux son cadrage, surtout s'il s'agit d'une vue urbaine dont les bâtiments constituent un élément essentiel. Mais il a une conséquence importante : la focale nécessaire pour couvrir harmonieusement une ampleur verticale donnée s'en trouve nettement réduite. Comme, en outre, une focale très courte a l'inconvénient de minorer à l'excès l'arrière plan, et que cet inconvénient est encore plus sensible quand on ne ressent pas la nécessité de faire tenir les sujets en hauteur, le dispositif "shift" conduit à remettre en cause les focales pertinentes. Du coup, le 72 mm XL est bien large, il est plus justifié de démarrer sa gamme d'objectifs sur un 90 mm, qui donne des vues plus harmonieuses. Avec le décentrement, un 120 mm est également très à l'aise (voir la Grande Arche de la Défense ci-dessous)

    Haut de la page
     
  vues  
quelques vues de Paris

Les Halles
Le trou des Halles (bien rebouché désormais) - 72 mm - Velvia 50
       
     
pyramide du Louvre
Le Louvre - la pyramide de I.M. Pei - 72 mm XL décentré de 18 mm vers le haut - Velvia 50
       
     
La Défense
Grande Arche de la Défense - 120 mm décentré de 20 mm vers le haut - Provia 100
    Haut de la page
     
     
Coupables escapades en bord de mer

Honfleur
Honfleur, le bassin à flot et la Lieutenance - 120 mm décentré de 5 mm vers le haut - Provia 100
       
     
Sainte-Marine
Sainte-Marine (Finistère) - 120 mm décentré de 10 à 15 mm vers le haut - Provia 100
    Haut de la page
     
 

liens

 
  • Fotoman, le site de la marque - encore en ligne
  • Fotoman, site de la partie chinoise - mail de Charlie : fotomancamera@yahoo.com.cn
  • tarifs chez Taos Photographic (André Mouton) - puisque le Fotoman ne se fait plus, jetez un coup d'oeil aux Gaoersi

 
  pages pano

 

 

autres pages Fotoman : viseurs shift, parasoleil - le Fotoman en pratique

pages générales sur le panoramique

 

  Début photo to Photography       accueil
Accueil
plan du site
Plan
Haut de la page  
texte de :   D. Césari   contact
Dernière mise à jour : 14 janvier 2012